Retour au listing

De Gemengebuet N°24 Januar 2023

Nombre de téléchargement: 890

Version française de l'article
 

« Fair Moud »

 

Quel est le rapport entre écologie et égalité des chances ? En fait, beaucoup ! La plupart des choses qui sont mauvaises pour l'environnement produisent aussi des inégalités entre les êtres humains à travers le monde.

La mode, notamment la « fast fashion », en est un bon exemple. Cette « mode rapide » se caractérise par une production de masse et des prix bas. La surproduction de vêtements n'est pas seulement une catastrophe pour l'environnement, elle entraîne également des conditions de travail inhumaines pour les personnes, et en particulier pour les femmes. Comme l'explique l'historienne Audrey Millet dans son recueil Le Livre Noir de la Mode, la fast fashion lie tous les problèmes générés par la surconsommation et la surproduction. D'une part, on demande beaucoup à la nature pour la production et le transport, d’autre part, on soutient la grave sous-rémunération d'êtres humains dont les conditions de travail ressemblent à de l'esclavage.

En janvier 2022, Caritas a publié, avec le soutien du ministère de la Protection des consommateurs, une étude sur le flux des textiles au Luxembourg. Selon ce rapport, chaque Luxembourgeois.e jette environ 12 kg de textiles par an. En termes imagés, cela signifie que 95 T-shirts sont jetés chaque minute rien qu'au Luxembourg. En outre, même si seulement la moitié des revenus (4,6 %) est consacrée aux vêtements et aux textiles (1993-2019), la quantité de vêtements jetés a augmenté de 33 % (2003-2018). On peut donc supposer que les gens n'achètent pas moins, mais qu'ils paient moins pour une qualité moindre.

Avec tous ces achats, nous ne sommes souvent pas très conscients des conséquences pour l'homme et la nature.

Et on n'a pas encore parlé de la consommation de ressources, de l'utilisation de produits chimiques, des conditions de travail précises, du transport, des matériaux ou encore de l'impact du lavage du linge…

Que pouvons-nous donc faire pour lutter contre la consommation de masse de vêtements et ses conséquences ?

  • Remettre en question la raison de l'achat : Ai-je absolument besoin de ce vêtement ?
  • Regarder la qualité plutôt que la quantité : c'est parfois un peu plus cher, mais cela garantit non seulement des vêtements plus durables et permet généralement aux ouvrier.ère.s d'être mieux rémunéré.e.s.
  • Soutenir des alternatives durables et éthiquement responsables : Informes-toi sur les valeurs de ta marque préférée et trouves peut-être de nouvelles marques qui te conviennent mieux.
  • Acheter ce qui existe déjà : Si tu as besoin d’habits, tu peux aller voir dans la friperie locale de Steinfort, Wullmaus (samedis, de 9h00 à 11h30), si tu n’y trouves pas ce que tu cherches.
  • Prolonger la vie de tes vêtements : Recycle tes vêtements en les réparant toi-même ou en les donnant à des organisations qui le font (ex. BENU).
  • Échanger ou faire un don à une association locale : de nombreuses personnes sont heureuses de recourir à des possibilités de seconde main (ex. : Stëmm vun der Strooss) et peut-être donneras-tu une seconde vie à un vêtement usagé.

Il existe de nombreuses possibilités de réduire la consommation de vêtements et de minimiser les effets négatifs sur l'être humain et l'environnement tout au long du cycle de vie. Voici une autre idée pour un petit défi en cette nouvelle année :

Retournes tes vêtements que tu as mis au cours de l'année à l’envers lorsque tu les remets dans l'armoire. À la fin de l'année, regarde combien de vêtements tu n'as pas retourné, c'est-à-dire que tu n'as pas porté. C'est une bonne approche pour vider ton armoire et donner ainsi une seconde vie à tes vêtements. Mais attention : Le but n'est pas de remplir immédiatement l'armoire avec de nouveaux vêtements ! :)

Amusez-vous bien à faire le ménage !

En mars, vous recevrez d'autres suggestions sur la manière dont vous pouvez apporter votre contribution à une société et un monde plus durables (socialement et écologiquement).

Télécharger le document